Et si on arrêtait de s’ennuyer au travail ?

La vie est courte et quand on voit tout ce que l’on fait au quotidien pour se rendre au travail, et bien il faut que ça paie !

Se lever tôt, prendre le temps de se préparer, d’enfiler sa tenue du jour, avaler son petit-déj et prendre le métro bondé. Puis juste le temps d’arriver à l’heure au taf pour y retrouver ses collaborateurs et son boss.

Juste le temps de s’asseoir à son bureau en pvc submergé de post-it et d’ouvrir son mac. Pour retrouver les docs de la veille et de l’avant-veille, sur lesquels vous allez continuer à bosser.

Vous avez encore oublié de faire le plein de capsules Nespresso et allez essayer d’en piquer une à un collègue. Avec déjà la pause-repas dans le viseur.

A l’ère du disruptif et de l’aventure, du plaisir et du happiness, les jours se ressemblent et s’assemblent, bref la routine s’est installée et vous vous ennuyez.

Vous vous ennuyez car il n’y a pas de sens dans ce que vous faites. En tout cas pas pour vous. Car du sens il y en a, toujours, mais pour les autres : votre hiérarchie, votre patron et ses patrons. Et les clients vous me direz. Sauf que ceux ne sont pas les vôtres mais ceux de votre entreprise. Et oui, je vous vois déjà sourire (ou pleurer) : dans quel drôle de monde nous vivons, n’est-ce pas ?

Et puis il y a toute cette intelligentsia des temps modernes qui vous rappellent au quotidien, à coup de citations sur Facebook et d’éditos en tout genre que l’argent ne fait pas le bonheur et qu’il faut que vous arrêtiez de vous plaindre car vous vous avez un boulot pendant que tout le reste du monde est au chômage. Quelle drôle de mentalité une fois encore. Vous êtes au début de votre carrière et c’est déjà le seum autour de vous.

Pendant ce temps-là le sablier continue de s’écouler. A vitesse grand V.

La grande question qu’il faut se poser tous les jours quand on se réveille, les anglais diraient What matters in life ?, c’est celle-ci : quel sens donnons-nous vraiment à toutes ces minutes que nous enlevons à la vie ?

Bien évidemment vous pouvez être salarié et épanoui, je ne dis pas le contraire. Je l’ai été moi-même un temps, et beaucoup de gens dans mon entourage réussissent leur vie professionnelle en tant qu’employé. Et devenir indépendant ce n’est pas pour tout le monde. Il faut avant tout en avoir envie et être préparé pour, mentalement et professionnellement (et administrativement aussi ! Mais on verra ça dans un autre article). 

Si vous êtes toujours en train de lire cet article, c’est que les questions fusent dans votre tête, et que peut-être vous êtes au bord de la crise existentielle. Pas de panique, selon votre situation et vos envies, voici le plan d’actions qui s’offre à vous :

Bien évidemment, peu importe l’option choisie, aucune ne sera facile à entreprendre. Mais pas facile ne signifie pas impossible. Loin de là !

Et n’oubliez pas que « l’argent est renouvelable. Le temps n’est pas renouvelable » (Stephen Covey).

 

1 416 comments On Et si on arrêtait de s’ennuyer au travail ?